Contrexéville avec Passion mais Raison

© 2050 - Jean-Pierre Fournier

Manipulation ?

15/06/2016

Retour sur le point 11 du dernier conseil municipal – "Décisions prises par le maire dans le cade de la délégation générale : information du conseil municipal." (Ce point ne se votant pas)

 

Suis intervenu sur l’information « autorisation d’ester en justice suite à une requête présentée par Monsieur Maurice Colas contre la commune de Contrexéville devant le tribunal administratif en vue de l’annulation des délibérations des 17 décembre 2014 et du 26 février 2015 portant sur l’octroi de subvention à l’association centre Social La Toupie au motif de la participation au vote de l’Adjointe à la Culture » :

 

1) J’ai précisé que Monsieur Maurice Colas ne mettait pas en cause les subventions accordées à La Toupie, mais les conditions dans lesquelles le vote s’est déroulé puisqu’un conflit d’intérêt pouvait éventuellement exister. L’adjointe à la culture, Arlette Jaworski, a voté « pour » alors que son mari, Gérard Jaworski est trésorier de cette association.

 

2) Ensuite, je me suis adressé à mes collègues conseillers de la majorité pour leur dire que je ne savais pas ce que le maire avait pu leur raconter - lors de la réunion de préparation du conseil municipal du 12 mai 2016 interne à leur liste - pour obtenir leur vote pour l’intégration du droit d’ester dans la délégation générale (voir ma publication du 30 mai 2016). Et j’ai affirmé que si ce point – « affaire Maurice Colas » - avait été présenté, j’aurai voté favorablement pour ester car, pour moi, seule la justice pouvait régler le différend. Il était donc inutile de recourir à la délégation générale.

 

3) Enfin, j’ai relevé que ce qui venait de se passer à propos de cette affaire pouvait s’apparenter à de la manipulation, de la malhonnêteté intellectuelle ou de l’incompétence administrative.

En effet, le début de cette histoire - tel que c’est écrit sur cette note de synthèse - remonte au 6 août 2015, le vote de l’intégration du droit d’ester dans la délégation générale au 12 mai 2016, la décision d’ester contre Maurice Colas est présentée aujourd’hui alors que le jugement sera prononcé, dans 3 jours, le 7 juin 2016 (Vosges Matin du 18 mai 2016). Et qu’entre temps, la Ville avait notamment eu recours à un cabinet d’avocat pour plaider sa cause et réaliser probablement d’autres démarches.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Jean-Pierre Fournier

Liste

Contrexéville

avec Passion

mais Raison

Liens utiles

Contrexéville

Recherche par tags
Please reload

Me suivre
  • Facebook Basic Black