Contrexéville avec Passion mais Raison

© 2050 - Jean-Pierre Fournier

Fin de saison colorée

27/11/2018

 

 

Réflexions automnales

 

Gilets Jaunes : Je vous entends, je vous écoute et finis par comprendre certains d’entre vous.

 

Colère Noire : Ou, plus exactement, colèreS noireS, la somme de celle que chaque manifestant porte en lui pour un motif précis, qui n’est pas nécessairement le même que celui qui anime son voisin de lutte.

 

Peur Bleue : Celle du président, du premier ministre, du gouvernement, des « caciques », hiérarques de partis politiques, ….

 

Fil Rouge : Fil conducteur de ma pensée.

 

Je vous le présente.

 

Après avoir mis plus de deux siècles pour :

  • construire des lieux de paroles, de représentations, de décisions des citoyens,

  • élaborer des règles de fonctionnement, d’écoute, de débats,

  • progresser en matière de démocratie, de droits sociaux, de justice,

le peuple revient dans la rue comme dénonçant cette évolution et ces acquis.

 

Ne serions-nous pas responsables de ce qui est, aujourd’hui, mis à critique ?

 

Posons-nous des questions simples.

 

En voici quelques-unes, parmi toutes celles qui me traversent l’esprit. Elles concernent tant le monde politique, syndical qu’associatif, ……. ces fameux corps intermédiaires.

 

Avons-nous voté pour un programme, pour une vision politique, philosophique de la vie ? Ou pour une femme ou un homme, « tête d’affiche » ?

Avons-nous soutenu, un parti, un syndicat, une association ? Y avons-nous cotisé ? Y avons-nous milité ? Y avons-nous exprimé nos idées, nos conceptions de la vie, nos souhaits ? Y avons-nous écouté les autres, leurs thèses, leurs avis ?

Avons-nous contrôlé ou demandé des comptes régulièrement à celles et ceux que nous mettions responsables par nos votes et nos choix ?

Avons-nous examiné les projets ou objets sociaux ou conceptions de société de ces diverses structures pour mieux les comprendre, les critiquer, etc. ?

Etc…

 

Ce sont bien nos votes ou non non-votes (je suis pour la prise en compte des votes blancs) qui ont placé les personnes mises en causes. « Nous avons les élus que nous méritons », dit-on. Je crois que ceci est à méditer.

 

J’ai été, jusqu’à lors absent aux côté des Gilets Jaunes, pour des contraintes matérielles ou associatives ou municipales mais également  par volonté, cherchant à mieux appréhender ce qu’il se passait avec ce mouvement.

 

J’y ai vu, au départ, dans les motivations des manifestants le même pragmatisme qui anime le président : agir au coup par coup, sans vision générale et globale à long terme, pour un intérêt immédiat personnel.

 

La revendication sur le prix du carburant m’a dérangé. Celle, par exemple, sur l’obtention de salaires corrects pour tous m’aurait emballée. En effet, des salaires convenables pour tous signifient une meilleure répartition des richesses, l’inutilité d’ajouter des compensations de l’Etat pour ceci ou pour cela, de la dignité pour tous, ….

 

Les 7 étapes par lesquelles je suis passé :


1) Réticence : par la manière dont est parti ce mouvement : revendications matérielles immédiates, tentative de récupération de l’extrême droite,…


2)  Doute : absence d'un projet global ou général de société guidant l'action. J'aurais aimé que nombre de gilets jaunes soient autour de moi, de nous, lorsque nous étions dans la rue pour défendre la qualité de la santé, de l'éducation, des transports (train), des retraites, etc...


3) Souhait : que ma présence ne soit pas considérée, au niveau local, ni comme une adhésion aveugle à un mouvement naissant, ni comme une pseudo-tentative de récupération de ma part au regard de mes engagements divers


4) Espérance : après observations et écoutes, je sens que le point commun et général que je ressens  dans ce mouvement, aujourd'hui, est la lutte contre l'injustice et ce que j'appellerai pour le respect social et la véritable répartition des richesses.


5) Accompagnement : Tout cela dit - ce qui me travaillait depuis deux/trois jours -m'amène à soutenir cette action, de là où je suis et sous la forme correspondant à ce que je suis.


6) Espoir : que les Gilets Jaunes qui n’étaient pas présents dans les actions de défense des droits humains, des services publics, …, et qui, parfois voire souvent, les critiquaient parce que cela les gênaient dans leur vie de tous les jours, j'ose espérer, disais-je, qu'à la lumière de leur expérience actuelle, ils appréhenderont mieux les affres vécues, avant, par des militants syndicaux ou politiques et celles et ceux qui les accompagnaient ou soutenaient.


7) Adhésion : Tout cela dit, j'adhère à cette revendication de justice

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Jean-Pierre Fournier

Liste

Contrexéville

avec Passion

mais Raison

Liens utiles

Contrexéville

Recherche par tags
Please reload

Me suivre
  • Facebook Basic Black